EPISCENE – DEUX QUESTIONS A OLIVIER NICAISE

Épiscène est le programme d’actions du cluster MA Sphère qui mobilise et accompagne les entreprises culturelles vers plus d’égalité professionnelle. L’ARACT Occitanie et Artémisia accompagnent : le GE OPEP, le Théâtre du Grand Rond, la Compagnie d’Elles, Lo Bolegason, un service de la Ville de Toulouse et ABC Actions Culturelles.

Nous avons posé quelques questions à Olivier Nicaise, directeur du Bolegason, sur son implication dans ce projet.

 

Que vous a apporté l’accompagnement Episcène ?

 

En tant que directeur d’une structure, l’accompagnement m’a déjà permis de mettre des mots sur un sujet. C’est très important de pouvoir concrétiser ces questions et de pouvoir en parler au sein de notre équipe. Cela favorise la liberté d’expression sur ce sujet qui peut paraître parfois un peu tabou, en tout cas qui n’aurait pas été abordé si on ne l’avait pas proposé. Nous y prêtons une attention assez forte depuis quelques années. Il y a donc eu une réflexion en interne, au niveau de l’équipe mais également une réflexion sur des actions qui peuvent être utiles, des bonnes pratiques pouvant éventuellement faire école.

 

Quelles actions concrètes projetez-vous de mettre en place ?

 

Nous travaillons sur des actions à destination de musiciens et musiciennes amateur·es qui visent à favoriser la pratique des femmes. On sait en effet qu’il y a une importante déperdition de musiciennes à partir de 18-20 ans.

Ensuite, pour les plus jeunes qui viennent dans le cadre de nos actions culturelles, nous tentons d’insuffler cette réflexion sous forme de jeu en y glissant quelques questions sur la parité hommes-femmes. Le but est de montrer que les métiers de notre secteur sont accessibles aussi bien aux femmes qu’aux hommes !

Nous cherchons également un modèle financier qui permette une prise en charge du baby-sitting pour des jeunes couples qui souhaitent venir voir des concerts. C’est une tentative de réponse au fait que les femmes sont les premières à sacrifier les sorties culturelles au profit de la garde des enfants. Le fait d’avoir une aide pour les frais de garde contre l’achat d’un billet, pourrait permettre de répondre à ce problème.