LES SIESTES ELECTRONIQUES

logo siestes électroniques

Les Siestes Électroniques

www.les-siestes-electroniques.com

Organisation de concerts & festival

Motivé par son insatiable envie de découvertes et porté par ses adhérents, le festival Les Siestes se développe en France et dans le monde.

 

À TOULOUSE

Les Siestes Electroniques est d’abord un festival toulousain dédié aux cultures émergentes. Sa programmation artistique est historiquement dédiée aux musiques électroniques.  Elle y est toutefois désormais beaucoup plus riche, parfois même exubérante, toujours pétillante. Elle ose alors sans complexe le grand écart des genres, des périodes et des familles musicales. Les Siestes Electroniques essaient ainsi de susciter la curiosité de leurs spectateurs et de représenter un évènement à part, festif, agréable, simple et ouvert autant qu’intransigeant.

Gratuité, absence de mur d’enceinte, présence au cœur de l’espace public : Les Siestes Electroniques relèvent de la proposition, de l’invitation. Elles se laissent donc découvrir à qui fera l’effort de quelques pas et s’offrent sans autre contrepartie qu’un plaisir partagé pour la découverte.

 

À L’ÉTRANGER

Depuis 2007, Les Siestes Electroniques adoptent également un ambitieux programme international. Celui-ci s’appuie sur un principe de coopération avec d’autres festivals ou structures culturelles proches de ses préoccupations esthétiques, en Europe et dans le monde. Nous avons ainsi organisé des événements dans les villes suivantes : Berlin, Montréal, Conakry, Séoul et bien d’autres encore.

 

REVUE AUDIMAT

Les Siestes Electroniques élargissent leur champ d’intervention en éditant la revue Audimat. C’est une ne vraie revue, pas un magazine ni un programme du festival. Elle contient des articles long format sur la musique, écrits par des contributeurs français ou étrangers. Ils ne sont pas forcément issus de la presse spécialisée. L’idée est d’ébaucher en langue française un discours critique exigeant, sans être abscons, sur la pop music. Nous abordons son histoire, son écoute, sa diffusion dans le monde.

© Pierre Humbert

photo couverture et première page revue audimat